If not now when? Résistances au cœur des Citadelles !!

.

.

.

 .

.

If not now when ?

Si pas maintenant, quand ?

RESISTANCE !!

jusqu’au cœur

des Citadelles…!!

USA-Israël

Grève de la faim en Palestine

Manif anti-AIPAC de la jeunesse juive US

.

.

Israël : plus de 1.000 Palestiniens

en grève de la faim

@ AFP

Un mouvement de protestation inédit depuis des années a été lancé par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada, ce lundi. Il vise à « mettre fin aux abus » de l’administration pénitentiaire.

17 avr 2017 18:39Thomas Guien

« Mettre fin aux abus » de l’administration pénitentiaire israélienne. C’est la raison pour laquelle plus d’un millier détenus de Palestiniens ont entamé lundi une grève de la faim collective. Un mouvement de protestation inédit depuis des années, lancé par Marwan Barghouthi, leader de la deuxième Intifada et condamné à la perpétuité.

Ce mouvement de protestation faisait lundi la Une des médias palestiniens, tant la question des prisonniers incarcérés par l’Etat hébreu – actuellement 6.500 – est centrale pour les Palestiniens. Depuis 1967 et l’occupation par l’armée israélienne des Territoires palestiniens, plus de 850.000 d’entre eux ont en effet été emprisonnés par Israël, selon leurs dirigeants.

« La fin de négligences médicales »

Nombreux d’entre eux se sont lancés par le passé dans des grèves de la faim pour protester contre des abus. Elles les ont mené au bord de la mort et se sont conclues par des accords sur leur libération. En outre, ces initiatives individuelles ont suscité de vifs débats dans la société palestinienne, de nombreuses voix dénonçant des actes dangereux pour ceux qui les mènent et sans impact sur les conditions de l’ensemble des prisonniers. La dernière grève massive dans les prisons israéliennes remonte à février 2013, lorsque 3.000 Palestiniens avaient refusé de se nourrir, durant une journée, pour protester contre la mort en détention d’un des leurs.

Cette fois-ci, ce mouvement devrait durer plus d’une journée afin de porter « des demandes humanitaires prévues dans le droit international et reconnues comme faisant partie des droits de l’Homme », a indiqué Fedwa Barghouthi, l’épouse de Marwan Barghouthi. Ce que veulent les prisonniers ? Entre autres, des téléphones publics dans les prisons, des droits de visite élargis, la fin des « négligences médicales » et des mises à l’isolement, ainsi que l’accès à des chaînes télévisées et de la climatisation.

300 mineurs détenus

Des revendications destinées aux 6.500 Palestiniens actuellement détenus par Israël. Parmi eux figurent 62 femmes et 300 mineurs. Environ 500 d’entre eux sont sous le régime extra-judiciaire de la détention administrative qui permet une incarcération sans procès ni inculpation. Treize députés sont aussi emprisonnés.

Environ 1.300 prisonniers participent au mouvement « et ce chiffre pourrait augmenter dans les heures à venir », a déclaré Issa Qaraqee, chargé de la question des prisonniers au sein de l’Autorité palestinienne. Pas sûr que cela suffise à faire fléchir les autorités : le porte-parole de l’administration pénitentiaire israélienne Assaf Librati a parlé d' »environ 1.100″ détenus dans huit prisons israéliennes, évoquant « des mesures disciplinaires déjà prises ». « L’administration pénitentiaire israélienne ne négocie pas », a-t-il prévenu.

http://www.lci.fr/international/israel-plus-de-1-000-palestiniens-en-greve-de-la-faim-2045266.html

***********************

USA : la jeunesse juive se révolte

contre le lobby israélien (Vidéos)

Entre 1.000 et 5.000 jeunes, selon les sources, ont défilé dans les rues de la capitale états-unienne, avant de se déployer devant le hall où l’AIPAC tenait son congrès annuel.

Tandis qu’à l’intérieur de la salle, l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, se réjouissait de l’arrivée au pouvoir de l’islamophobe Donald Trump, à l’extérieur, les jeunes manifestaient sous la bannière « Les Juifs ne seront pas libres tant que les Palestiniens ne le seront pas ». Une douzaine d’entre eux ont même réussi à s’enchaîner aux portes du bâtiment, perturbant la cérémonie d’apologie des crimes de guerre.

La manifestation était notamment organisée par la toute jeune association « If not now » (« Maintenant ou jamais ! »), née au début de l’année en réaction aux premières mesures racistes de l’administration Trump, contre les migrants, contre les réfugiés, contre les musulmans.


Dans la foulée, ces mêmes jeunes américains, qui se réclament pour la plupart d’une identité juive et qui criaient dimanche leurs slogans aussi bien en anglais qu’en hébreu, ont réalisé que leur combat passe aussi par la lutte contre la colonisation et la reconnaissance des droits du peuple palestinien.

« Non, l’AIPAC n’a pas le monopole de la représentation des Juifs de ce pays », déclarent-ils, appelant au développement de #ResistAIPAC et #JewishResistance.

L’acronyme AIPAC signifie American Israeli Political Affairs Committee.

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article12818&lang=fr

**************************

 

 Résistance contre la réaction fasciste !

 

 

*********************

(NDLR: cette vidéo est identique à l’une des vidéos « facebook » mentionnée ci-dessous, au dessus de INSIDE AIPAC,

mais qui n’apparait donc pas toujours, selon les navigateurs )

 

******************

 жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 ************************************

INSIDE AIPAC

 *********************************

 

 

 

.

.

*******************

******

Pаlestine

 

 

 

Pourquoi nous sommes
en grève de la faim
dans les prisons d’Israël

Marwan Barghouti, The New York Times, mardi 18 avril 2017

.

.

Prison de Hadarim, Israël — Ayant passé les 15 dernières années dans une prison israélienne, j’ai été à la fois témoin et victime du système illégal israélien d’arrestations collectives arbitraires et des mauvais traitements des prisonniers palestiniens. Après avoir épuisé toutes les autres options, j’ai décidé que le seul choix pour résister à ces mauvais traitements était de se mettre en grève de la faim.

Quelque 1 000 prisonniers palestiniens ont décidé de participer à cette grève de la faim, qui commence aujourd’hui, la journée que nous célébrons ici comme la Journée des Prisonniers. Faire la grève de la faim est la forme la plus pacifique de résistance qui existe. Elle fait souffrir uniquement ceux qui y participent et ceux qui leur sont chers, dans l’espoir que leur estomac vide et leur sacrifice aideront à ce que le message trouve un écho au-delà des limites de leur sombre cellule.

Des décennies d’expérience ont prouvé que le système israélien inhumain d’occupation coloniale et militaire a pour but de briser le courage des prisonniers et de la nation à laquelle ils appartiennent, en infligeant des souffrances à leur corps, en les séparant de leur famille et de leur société, en faisant usage de mesures humiliantes pour les obliger à se soumettre. Malgré de tels traitements, nous ne nous soumettrons pas.

Israël, la puissance occupante, a violé le droit international de multiples façons depuis près de 70 ans, et a cependant bénéficié de l’impunité pour ses actes. Il a perpétré de graves violations des Conventions de Genève à l’encontre des Palestiniens ; les prisonniers, parmi lesquels des hommes, des femmes et des enfants, ne font pas exception.

Je n’avais que 15 ans quand j’ai été emprisonné pour la première fois. J’avais à peine 18 ans quand un interrogateur israélien m’a forcé à écarter les jambes, alors que j’étais debout et dénudé dans la salle d’interrogatoire, avant de me frapper sur les parties génitales. Je me suis évanoui de douleur et la chute qui en a résulté m’a laissé au front une cicatrice pour le reste de ma vie. L’interrogateur s’est ensuite moqué de moi, en disant que je ne procréerai jamais parce que des gens comme moi ne donnent naissance qu’à des terroristes et des meurtriers.

Quelques années plus tard je me suis trouvé de nouveau dans une prison israélienne, menant une grève de la faim, quand mon premier fils est né. Au lieu des bonbons que nous distribuons habituellement pour célébrer de telles nouvelles, j’ai distribué du sel aux autres prisonniers. Quand il a eu à peine 18 ans, il a à son tour été arrêté et il a passé quatre ans dans les prisons israéliennes.

L’aîné de mes quatre enfants est maintenant un homme de 31 ans. Cependant je suis toujours ici, poursuivant ce combat pour la liberté en même temps que des milliers de prisonniers, des millions de Palestiniens et avec le soutien de tant de personnes dans le monde entier. Quel problème y a-t-il avec l’arrogance de l’occupant, de l’oppresseur et de leurs partisans qui les rende sourds à cette simple vérité : nos chaînes seront brisées avant que nous ne le soyons, parce qu’il est dans la nature humaine de répondre à la demande de liberté quel qu’en soit le prix.

Israël a construit presque toutes ses prisons en Israël plutôt que dans les territoires occupés. En agissant ainsi, il a illégalement et par la force transféré les civils palestiniens en captivité, et a utilisé cette situation pour restreindre les visites des familles et pour infliger des souffrances aux prisonniers par de long transports dans des conditions douloureuses. Il a transformé des droits fondamentaux qui doivent être garantis en application du droit international — y compris certains obtenus à grand peine par les grèves de la faim précédentes — en privilèges que son service pénitentiaire décide de nous accorder ou de nous retirer.

Les prisonniers et les détenus palestiniens ont souffert de la torture, de traitements inhumains et dégradants, et de négligences médicales. Certains ont été tués alors qu’ils étaient détenus. Selon le dernier bilan du Club des prisonniers palestiniens, environ 200 prisonniers palestiniens sont morts depuis 1967 à cause de tels actes. Les prisonniers palestiniens et leurs familles demeurent aussi une cible prioritaire de la politique israélienne d’imposition de châtiments collectifs.

Par notre grève de la faim, nous cherchons à mettre un terme à ces mauvais traitements.

Au cours des cinq décennies passées, selon l’association Addameer de défense des droits de l’homme, plus de 800 000 Palestiniens ont été emprisonnés ou détenus par Israël — soit l’équivalent d’environ 40 % de la population masculine des Territoires palestiniens. Aujourd’hui, environ 6 500 d’entre eux sont toujours emprisonnés, avec parmi eux certains qui ont la lugubre distinction de détenir les records mondiaux des plus longues périodes de détention de prisonniers politiques. Il n’y a guère de famille en Palestine qui n’ait enduré de souffrances provoquées par l’emprisonnement d’un ou de plusieurs de ses membres.

Comment rendre compte de cet incroyable état de choses ?

Israël a créé un double régime juridique, une forme d’apartheid judiciaire, qui assure une quasi-impunité aux Israéliens qui commettent des crimes contre les Palestiniens, tout en criminalisant la présence et la résistance palestiniennes. Les tribunaux d’Israël sont une parodie de justice, et sont clairement des instruments de l’occupation coloniale et militaire. Selon le département d’Etat, le taux de condamnation des Palestiniens devant les tribunaux militaires est de presque 90 %.

Parmi les centaines de milliers de Palestiniens qu’Israël a emmenés en captivité il y a des enfants, des femmes, des parlementaires, des activistes, des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme, des universitaires, des personnalités politiques, des militants, des passants, des membres de la famille des prisonniers. Et tout cela avec un seul but : enterrer les aspirations légitimes d’une nation toute entière.

Au lieu de cela, cependant, les prisons d’Israël sont devenues le berceau d’un mouvement durable pour l’autodétermination palestinienne. Cette nouvelle grève de la faim démontrera une fois encore que le mouvement des prisonniers est la boussole qui guide notre combat, le combat pour la Liberté et la Dignité, nom que nous avons choisi pour cette nouvelle étape dans notre longue marche vers la liberté.

Israël a cherché à tous nous marquer au fer en tant que terroristes pour légitimer ses violations du droit, parmi lesquelles les arrestations collectives arbitraires, les tortures, les mesures punitives et le restrictions rigoureuses. Dans la volonté israélienne de saper la lutte palestinienne pour la liberté, un tribunal israélien m’a condamné à cinq peines de prison à perpétuité et à 40 ans de prison au cours d’un procès transformé en spectacle politique qui a été dénoncé par les observateurs internationaux.

Israël n’est pas la première puissance occupante ou coloniale à recourir à de tels expédients. Tout mouvement de libération nationale dans l’histoire peut rappeler des pratiques analogues. C’est pourquoi tant de personnes qui se sont battues contre l’oppression, le colonialisme et l’apartheid se tiennent à nos côtés. La Campagne internationale pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers palestiniens que la figure emblématique de la lutte anti-apartheid, Ahmed Kathrada, et ma femme, Fadwa, ont lancé en 2013 depuis l’ancienne cellule de Nelson Mandela sur l’île de Robben Island a bénéficié du soutien de huit lauréats du Prix Nobel de la Paix, de 120 gouvernements et de centaines de dirigeants, de parlementaires, d’artistes et d’universitaires du monde entier.

Leur solidarité révèle l’échec moral et politique d’Israël. Les droits ne sont pas conférés par un oppresseur. La liberté et la dignité sont des droits universels qui sont inhérents à l’humanité, qui doivent profiter à toutes les nations et à tous les êtres humains. Les Palestiniens ne feront pas exception. Seul le fait de mettre fin à l’occupation mettra fin à cette injustice et marquera la naissance de la paix.

http://www.france-palestine.org/Pourquoi-nous-sommes-en-greve-de-la-faim-dans-les-prisons-d-Israel

Marwan Barghouti est un dirigeant et parlementaire palestinien.

Traduit pour l’AFPS et pour le site Ballast de l’anglais par Yves Jardin, membre du GT de l’AFPS sur les prisonniers.

 

 

 

 

 

***************************

************

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Karim Cheurfi, criminel psychopathe, de service guerrier pour la « providence divine »

.

.

.

 .

Karim Cheurfi, criminel psychopathe,

.

de service guerrier

.

pour la « providence divine »

.

.

.

A quelques heures d’un scrutin particulièrement incertain, et alors qu’une timide voix pour la paix, celle de Jean-Luc Mélenchon, commençait à poindre sérieusement dans les sondages, ce mince espoir pourrait bien avoir déjà été assassiné par le terrorisme, dont le resurgissement brutal, à la veille du premier tour, vient renforcer les motivations guerrière affichées par les autres candidats prétendants potentiels au pouvoir…

Bien entendu, un crime commis au nom de la religion, par un converti de fraiche date, au passé criminel chargé…et étrangement laissé libre, malgré son intentionnalité manifeste et ses passages à l’acte violent répétés dans le passé…

Ci-dessous, un article du journal le MONDE, qui a le courage de rétablir l’info, alors que d’autres se contentent de son « non fichage » officiel, au seul « fichier S », pour éluder le problème.

Et encore à la suite, un courrier reçu de la part du camarade Do, qui nous rappelle le précédent, certes moins « violent », mais délibérément manipulatoire, de l’affaire Paul Voise, en 2002,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Paul_Voise

qui avait grandement favorisé l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour.

Également en lien, plusieurs articles assez documentés du site « France Soir », mais qui ont tendance à escamoter, comme la plupart des autres médias, l’ancienneté de l’influence islamique sur Karim Cheurfi.

A chacun de se faire une idée et de communiquer éventuellement ces quelques infos et réflexions à son entourage.

.

.

.

***********************

************

 .

.

Attaque des Champs-Elysées :

Karim Cheurfi était signalé pour

radicalisation depuis fin 2016

 Selon nos informations, c’est le 9 mars qu’il est entré dans les radars de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Une enquête suivie par le parquet antiterroriste.

LE MONDE

| 21.04.2017 à 11h12 • Mis à jour le 21.04.2017 à 15h44 | Par Elise Vincent

Selon nos informations, Karim Cheurfi, l’assaillant abattu sur les Champs-Elysées jeudi 20 avril au soir, a commencé à être repéré pour sa radicalisation à partir de décembre 2016. A cette époque, il est signalé par une personne pour sa volonté de tuer des policiers afin de venger les musulmans tués en Syrie. Il est aussi dénoncé à la même période, car il a indiqué rechercher des armes, et vouloir entrer en contact avec un individu qui s’avérerait un combattant de l’organisation Etat islamique (EI) dans la zone irako-syrienne. Une enquête judiciaire est alors ouverte, confiée à la police judiciaire de Meaux. Elle reste une enquête de droit commun.

Lire aussi :   Ce que l’on sait au lendemain de l’attaque des Champs-Elysées

Ces signalements entraînent toutefois, à partir de janvier, l’inscription de Karim Cheurfi au fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Un fichier créé en mars 2015, quelques mois après l’attaque de Charlie Hebdo, afin de mieux centraliser le suivi des individus dont le niveau de radicalisation est susceptible de basculer vers le terrorisme. Ce fichier contient aujourd’hui environ 16 000 fiches dont 4 000 « objectifs » des services. Karim Cheurfi n’a toutefois pas fait l’objet d’une fiche S.

Le 23 février, Karim Cheurfi est interpellé, mais sa garde à vue ne donne rien. Même chose pour la perquisition réalisée à son domicile. C’est seulement en mars, tout récemment, que le basculement va s’accélérer et que Karim Cheurfi va entrer dans les radars de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). L’enquête suivie par la PJ de Meaux bascule au pôle antiterroriste du parquet de Paris.

Un profil courant

Lire aussi :   Le piège terroriste

Le 9 mars exactement, la DGSI est saisie, en raison de la volonté de plus en plus sérieuse de Karim Cheurfi d’entrer en contact avec un combattant dans la zone irako-syrienne. Sa dangerosité n’est toutefois pas jugée prioritaire. Les profils comme Karim Cheurfi sont aujourd’hui nombreux. La DGSI suit environ 2 000 individus liés aux filières irako-syriennes. Impossible de suivre en temps réel 24 heures sur 24 tous ces individus. Les investigations menées n’avaient par ailleurs pas permis d’établir de lien formel avec un projet terroriste.

Karim Cheurfi était sorti de prison depuis fin 2015, où il ne s’était pas fait remarquer pour radicalisation. Il venait de finir de purger une peine de quatre ans de prison dont deux avec sursis mise à l’épreuve pour vol aggravé. Une condamnation faisant suite à quinze ans de réclusion pour une triple tentative d’homicide volontaire (des faits remontant à 2001).

Lire aussi :   Attaque terroriste à Paris : quel sera l’impact sur la fin de la campagne présidentielle ?

Son sursis mise à l’épreuve pour le vol aggravé devait prendre fin à l’automne 2017. Selon une source proche du dossier interrogée par Le Monde vendredi matin, il ne respectait pas toujours ses obligations (convocations par le juge d’application des peines ou obligation de soins par exemple). Il n’y avait toutefois pas « de violation manifeste » de ce sursis mise à l’épreuve, selon une autre source proche de l’enquête.

Sa radicalisation très récente, avec une montée en puissance fulgurante, a en tout cas échappé aux services malgré le renforcement considérable de leurs moyens ces cinq dernières années. Un papier portant un message manuscrit prenant la défense de « Daech » (acronyme arabe de l’organisation Etat islamique) a été retrouvé près de son corps, selon des informations de l’AFP.

Elise Vincent

.

Source:

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/04/21/attaque-des-champs-elysees-karim-cheurfi-un-homme-excessivement-dangereux-au-long-passe-judiciaire_5114879_1653578.html

.

***************************

***************

.

LE COURRIER DU CAMARADE DO:

.

Terrorisme – Comme en 2002, l’ambiance médiatique de cette fin de campagne électorale 2017 est calculée pour favoriser Le Pen et éliminer la gauche.

    Bonjour à toutes et à tous,

Le spectacle de terrorisme mis en scène en cette fin de campagne électorale 2017 ressemble à s’y méprendre au spectacle des « sales Arabes » organisé juste avant la fin de la campagne électorale 2002.

Souvenez-vous, en 2002, tout était joué, le second tour aurait lieu entre Chirac et Jospin, et Jospin l’emporterait sans coup férir. Mais, Jean-Marie le Pen était le troisième homme et n’était pas très loin de Jospin pour le premier tour.

C’est alors que trois jours avant le premier tour de 2002, on nous montra tous les jours à la télé, et sur toutes les chaines, à la une de toutes les infos, le spectacle de « sales Arabes » qui avaient torturé un petit vieux pour lui soustraire ses économies. Je revois encore sa figure toute déformée par les coups. C’est ainsi que Le pen fut sélectionné par le pouvoir pour le second tour à la place de Jospin. Et c’est ainsi que Chirac devint président avec un score stalinien de 82%. Il avait promis que si les électeurs de gauche votaient pour lui, il en tiendrait compte pour sa politique. Bien sûr, vous savez ce qu’est une promesse électorale, elle n’engage que ceux qui y croient, comme disait Pasqua.

Que nous arrive-t-il en cette fin de campagne électorale 2017 ? exactement la même chose : de « sales Arabes »… non, cette fois-ci ils n’ont pas torturé un petit vieux, la mode étant plutôt au spectacle terroriste… C’est un policier que les « terroristes arabes » ont assassiné. Comme en 2002, ce spectacle a été mis en scène pour faire monter le Pen. Le pouvoir tient à ce qu’elle soit au second tour, et avec beaucoup de voix.

Peut-être la Le pen prendra ces voix à Fillon afin d’assurer que Macron soit en seconde place ? Ou bien les prendra-t-elle plutôt à Macron, et Fillon sera sélectionné au second tour ? N’ayant aucun accès aux sondages secrets des services de renseignement français, il m’est difficile de donner tout de suite une réponse. Il faudra donc attendre dimanche soir pour savoir.

En tout cas, ce spectacle terroriste sensé « prouver » que c’est la guerre est a priori très défavorable à Mélenchon, qui a axé  sa campagne sur la paix. Ce spectacle a été organisé afin de l’empêcher d’accéder au second tour, exactement comme « on » avait éliminé Jospin en 2002.

    Bien à vous,

    do

    http://mai68.org/spip2

FAIRE CIRCULER RAPIDEMENT !

 .

***************************

.

QUATRE ARTICLES SUR FRANCE-SOIR:

.

.

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/paris-attentat-aux-champs-elysees-karim-cheurfi-condamne-17-ans-de-prison-2001-recidive-peine-laxisme-justice-reduction-liberation-radicalisation

.

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/paris-attentat-champs-elysees-terroriste-karim-cheurfi-arrete-fevrier-menace-mort-policiers-garde-a-vue-daech-revendication-dgsi-arrestation-violation-controle-judiciaire-soins-psychologiques-renseignement-danger

.


 http://www.francesoir.fr/actualites-france/champs-elysees-karim-cheurfi-un-recidiviste-de-lattaque-de-policiers

.

http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/paris-attentat-aux-champs-elysees-3-proches-du-terroriste-en-garde-vue-les-complices-famille-karim-c-cheurfi-prison

***************

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

RÉCAPITULATIF DES ARTICLES RÉCENTS SUR SOLYDAIRINFO, FRONT DES LAÏCS, ET TML…

.

.

.

RÉCAPITULATIF

DES ARTICLES RÉCENTS

SUR SOLYDAIRINFO, FRONT DES LAÏCS,

ET TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE

 
 .
.

 https://solydairinfo.wordpress.com/2017/04/18/agression-us-en-coree-le-point-de-la-situation-actuelle/

 
 .
.

****************

.

Suite à la publication récente de l’article:

POUR LA SYRIE, une question urgente :

d’où proviennent les gaz mortels ?

Un important complément d’info:

Le président al-Assad: Nous ne possédons pas d’armes chimiques et nous avons renoncé à tout notre arsenal

 https://frontdeslaics.wordpress.com/2017/04/20/bachar-al-assad-interview-a-lafp-au-sujet-des-supposes-gaz-syriens/

 .
.

*************

Vers un Premier Mai consacré à la lutte  

contre l’impérialisme

et le danger de guerre

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/04/17/pour-le-1er-mai-un-projet-de-tract-propose-en-debat-par-tml/

.

.

************

Loi de la valeur,

(Après la fin du débat

du « Collectif Défense »…)

Sur le même thème essentiel,

Une autre suite au débat… !

Ce nouveau débat

… le nombre de marxistes-léninistes dignes de ce nom est certainement tout à fait dérisoire, même en comparaison de l’influence du social-chauvinisme du PRCF, sans parler du social-chauvinisme dans son ensemble, qui inclut l’extrême-droite sociale-fasciste, dont certains fondamentaux idéologiques, dans les rapports socio-économiques sont quasi-identiques.

On retrouve les mêmes de « Mein kampf » à la sociale-démocratie « de gauche »…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/16/en-reponse-aux-delires-sociaux-chauvins-de-lupr-au-prcf-et-consorts/

 

.

************

.

  

« …Même si l’on considère qu’une fois au pouvoir Marine Le Pen serait ramenée à des réalités pragmatiques, il n’en reste pas moins que l’on ne peut pas vraiment la considérer comme une sorte de Charlot féminin jouant pathétiquement avec un ballon France percé de toutes parts et jusqu’à son dégonflement total. » (…)

 

« C’est, typiquement, un aller simple pour une aventure de type sociale-fasciste dont nul ne connait l’issue, nécessairement désastreuse et possiblement très lointaine. Un voyage qui ne vaut nullement d’être tenté, même pour ses éventuelles « leçons de l’expérience », comme certains « gauchistes » le prétendent. Celles du passé nous suffisent plus que largement, en la matière ! »…

 

 

 

 

Catch à 4 pour l’Élysée

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/13/catch-a-4-pour-lelysee-chronique-du-pire-et-du-moins-pire-du-pire-nouvelle-edition/

 

 *******************

 

 

 POUR LA SYRIE, une question urgente : d’où proviennent les gaz mortels ?

 

Le prétendu « retournement » de la politique de Trump arrive étrangement en même temps que la visite du chef d’État chinois, et à un moment où les USA ont besoin de moyens de pression plus forts pour rétablir le rapport de force qui tourne à leur désavantage en Syrie, soutenue concrètement par la Russie, mais aussi, même si plus discrètement, par la Chine…


On se rappellera que Trump a d’abord été élu dans l’objectif de rabaisser la puissance de la Chine et de ses alliés.


Quand on connait le machiavélisme traditionnel des USA pour monter des plans de manipulations guerrières partout à travers le monde, on comprendra également pourquoi la version russe des évènements est probablement la plus véridique.
En effet, cet article nous rappelle, entre autres, que les infos sur les raids aériens sont échangées à l’avance entre russes et américains, pour des raisons diplomatiques évidentes, et donc la possibilité que la Russie ait été piégée dans ce cas est bien réelle.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/pour-la-syrie-une-question-urgente-dou-proviennent-les-gaz-mortels/

 

 

Sur le même sujet :

Poutine répond sur les gaz utilisés comme provocation par les USA

Avec le commentaire d’un lecteur apportant un complément d’info documenté sur une première menace similaire dès 2012, relatée à l’époque par le quotidien britannique Daily Mail.

 https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/12/poutine-repond-sur-les-gaz-utilises-comme-provocation-par-les-usa/

 

Voir aussi, sur TML, la première réaction au bombardement US, avec, en liens, des analyses connexes:

Acte de guerre impérialiste à grande échelle

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/acte-de-guerre-imperialiste-a-grande-echelle/

 

 

 

 *********************

 

La Guyane en marche …vers la liberté !!

Analysée par un militant ayant vécu en Guyane, la situation actuelle et les forces sociales en présence et en action sur le terrain…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/la-guyane-en-marche-vers-la-liberte/

 

**********************

 

Loi de la valeur,

Débat du « Collectif Défense »

(Suite et fin… !?)

 

 Ce débat, voulu par le groupe « Collectif Défense », dans une perspective d’unification des Marxistes-Léninistes, n’a pas réellement abouti, faute d’avoir déjà remis en lumière, pour commencer, les fondamentaux du problème. Néanmoins, quelques efforts ont été tentés dans ce sens, et cela valait donc la peine de s’y intéresser…

 

Récapitulatif des articles du débat :

 

DEBAT SUR L’ACTION DE LA LOI DE LA VALEUR
EN RÉGIME SOCIALISTE

  

 

 

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/03/30/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense/

 

*****

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense ( 2ème volet )

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/02/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le premier volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-premier-volet/

 

*****

 Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le 2ème volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, « Collectif Défense », FIN DU DÉBAT !?

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/loi-de-la-valeur-collectif-defense-fin-du-debat/

 

 

 

« Sans théorie révolutionnaire,

 

il ne peut y avoir de mouvement révolutionnaire »

 

V.I. Lénine

 

 


 

 

 

 

 

*******************

**********

 
 
 
 
 

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Bachar al-Assad : interview à l’AFP au sujet des supposés « gaz syriens »

 

.

.

 

Suite à la publication

récente de l’article:

 

POUR LA SYRIE, une question urgente : d’où proviennent les gaz mortels ?

https://frontdeslaics.wordpress.com/2017/04/09/pour-la-syrie-une-question-urgente-dou-proviennent-les-gaz-mortels/



Un important complément d’info:

Le président al-Assad: Nous ne possédons pas d’armes chimiques et nous avons renoncé à tout notre arsenal

14/04/2017

Damas / Le président Bachar al-Assad a affirmé que la Syrie ne possède pas d’armes chimiques et qu’elle a renoncé à tout son arsenal.

Dans une interview qu’il a accordée à l’AFP, le président al-Assad a fait savoir que l’OIAC a déclaré que la Syrie est vide de toute matière chimique.

Le président al-Assad a considéré que les allégations sur une attaque chimique menée par l’armée arabe syrienne contre Khan Cheikhoun sont fabriquées, assurant que cette zone n’est pas stratégique du point de vue militaire et que l’armée n’avait visé aucun objectif dans cette zone.

Et voici le texte intégral de l’interview:

AFP (1): Monsieur le président, je voudrais d’abord vous remercier de nous avoir reçus pour nous accorder cette interview. Monsieur le président, avez-vous donné l’ordre d’attaquer Khan Cheikhoun aux armes chimiques?

Le président Al-Assad:

En fait, personne jusqu’à maintenant n’a enquêté sur ce qui s’était passé ce jour-là à Khan Cheikhoun. Comme vous le savez, Khan Cheikhoun est sous le contrôle du «Front al Nosra» qui est une branche d’Al-Qaïda. Les seules informations dont dispose le monde jusqu’à présent sont donc celles publiées par la branche d’Al-Qaïda. Personne n’a d’autres informations. Nous ne savons pas si toutes les photos ou les images vidéos que nous avons vues sont vraies ou truquées. C’est la raison pour laquelle nous avons demandé qu’une enquête soit menée à Khan Cheikhoun.

Ensuite, selon les sources d’Al-Qaïda, l’attaque a eu lieu entre 6h. et 6h.30, alors que l’attaque syrienne a été déclenchée sur la même région entre 11h.30 et midi. Ils parlent donc de deux événements différents. Aucun ordre n’a été donné de déclencher une attaque; et d’ailleurs nous ne possédons pas d’armes chimiques, car nous avons renoncé à notre arsenal depuis plusieurs années. Et même si nous possédions de telles armes , nous ne les aurions jamais utilisées. Tout au long de notre histoire, nous n’avons jamais utilisé notre arsenal chimique.

AFP (2): Alors, qu’est- ce qui s’est passé ce jour-là?

Le président Al-Assad:

Comme je viens de le dire,  l’unique source de ces informations c’est Al-Qaïda, chose que nous ne pouvons pas prendre au sérieux. Notre impression est, cependant, que l’Occident, notamment les Etats-Unis sont les complices des terroristes, et qu’ils ont monté toute cette histoire pour s’en servir de prétexte à l’attaque. L’attaque n’a pas eu lieu à cause de ce qui s’est passé à Khan Cheikhoun. Nous sommes devant un seul et même événement: la première étape en était le spectacle auquel nous avons assisté sur les réseaux sociaux et les chaînes de télévision, et la campagne médiatique déclenchée. La seconde étape était l’agression militaire. C’est bien ce qui s’est produit à notre sens. Car, quelques jours seulement, voire 48 heures ont séparé la campagne médiatique de l’attaque américaine, sans la moindre enquête, sans les moindres preuves tangibles de quoi que ce soit. Rien que des allégations et des campagnes médiatiques. Puis l’attaque a eu lieu.

AFP (3): Donc, d’après vous, qui serait responsable de cette attaque chimique présumée?

Le président Al-Assad:

Les allégations en soient viennent d’Al-Qaïda. Nous n’avons donc pas besoin de mener une enquête pour en savoir l’origine. Ils l’ont eux-mêmes déclaré: la région est sous leur contrôle, et il n’y a personne d’autre. Quant à l’attaque, je viens de le dire, il n’est pas encore clair si elle a eu lieu ou non. Car, comment peut-on vérifier une vidéo? Il y a tellement de vidéos truquées en ce moment, et il y a des preuves qu’elles étaient fausses, comme celles des casques blancs par exemple. Ce sont des membres d’Al-Qaïda, des membres du «Front Al-Nosra». Ils ont rasé leurs barbes, porté des casques blancs, et sont apparus comme des héros de l’humanité. Ce qui n’est pas vrai, car ces mêmes personnes tuaient les soldats syriens. Les preuves se trouvent d’ailleurs sur Internet. La même chose s’applique à cette attaque chimique: Nous ne savons pas si ces enfants étaient tués à Khan Cheikhoun. Nous ne savons même pas d’ailleurs s’ils étaient vraiment morts. Et s’il y a eu une attaque, qui l’a lancée? Et avec quels matériels? Aucune information, rien du tout, et personne n’a enquêté.

AFP (4):   Vous pensez donc que c’est une fabrication?

Le président Al-Assad:

Bien sûr, il s’agit pour nous une fabrication à cent pour cent. Nous ne possédons pas un arsenal chimique. Et même si nous l’avons, nous ne l’utiliserons jamais. Il existe plusieurs indices, même avec l’absence de preuve, car personne ne possède d’informations certaines ni de preuves tangibles. Par exemple, deux semaines ou environ dix jours avant l’attaque, les terroristes avançaient sur plusieurs fronts, y compris dans la banlieue de Damas, et dans  la campagne de Hama non loin de Khan Cheikhoun. Supposons que nous disposons d’un tel arsenal, supposons que nous nous voulons l’utiliser, pourquoi n’y avons-nous pas eu recours au moment où nos troupes reculaient et les terroristes gagnaient du terrain? En fait, cette prétendue attaque coïncide avec la période durant laquelle l’armée syrienne progressait rapidement, et où on assistait à la débâcle des terroristes qui s’effondraient. Pourquoi donc utiliser de telles armes, si d’ailleurs on les possède vraiment, et on a la volonté de les utiliser? Logiquement parlant, pourquoi les utiliser en ce moment précis et non au moment où on traverse une situation difficile?

Par ailleurs, et supposer encore une fois que vous possédez de telles armes, et que vous voulez les utiliser, pourquoi les utiliser contre les civils et non contre les terroristes que vous combattez?

Troisièmement, l’armée syrienne n’est pas présente dans cette zone. Nous n’y menons pas de batailles, et nous ne visons aucun objectif à Khan Cheikhoun qui n’est pas une zone stratégique. Je parle d’un point de vue militaire: pourquoi l’attaquer?! Pour quelle raison? Evidemment, il s’agit essentiellement pour nous d’une question d’éthique, c’est-à-dire que nous n’aurions pas utilisé l’arme chimique même si nous la possédions. Nous n’avons aucune volonté de l’utiliser, car ce serait intolérable et immoral, et on perdrait le cas échéant notre soutien populaire. Tous les indices vont donc à l’encontre de toute cette histoire. Vous pouvez donc dire que c’est une pièce qu’ils ont montée. L’histoire n’est nullement convaincante.

AFP (5): Avec la frappe aérienne américaine, Trump semble avoir changé dramatiquement de position à votre égard et à l’égard de la Syrie. Avez-vous le sentiment d’avoir perdu celui que vous avez auparavant qualifié d’éventuel ami?

Le président Al-Assad:

J’avais bien si, je parlais donc au conditionnel: s’ils sont sérieux à combattre les terroristes, nous deviendront des partenaires. J’ai dit aussi que cela ne concernait pas seulement les Etats-Unis, car nous sommes les partenaires de tous ceux qui veulent combattre les terroristes. C’est là pour nous un principe fondamental. Mais il s’est avéré dernièrement, comme je l’ai dit tout à l’heure, qu’ils sont les complices de ces terroristes, je veux dire les Etats-Unis et l’Occident. Ils ne sont pas sérieux à combattre les terroristes. Hier encore certains de leurs responsables défendaient «Daech»… en disant que «Daech» ne possédait pas d’armes chimiques. C’est bien défendre «Daech» contre le gouvernement syrien et contre l’armée syrienne. En fait, vous ne pouvez pas parler de partenariat entre nous deux, nous qui luttons contre le terrorisme et combattons les terroristes, et ceux qui les soutiennent ouvertement.

AFP (6): Pouvez-vous donc dire que la frappe américaine vous a fait changer d’avis au sujet de Trump?

Le président Al-Assad:

De toute manière, J’étais très prudent à exprimer toute opinion à son sujet, avant ou après qu’il ne devienne président. Je disais toujours: “Attendons voir ce qu’il va faire. Nous ne commenterons pas les déclarations”. En effet, cette attaque est la première preuve qu’il ne s’agit pas du président des Etats-Unis, mais du système, du fond même du régime aux Etats-Unis. Il est le même. Il ne change pas. Le président y est l’un des acteurs sur la scène américaine. S’il veut être un leader, et c’est vrai pour tout président là-bas qui veut être un leader, il ne le pourra pas. Certains disent que Trump a voulu être un leader. Tout président là-bas qui veut devenir un vrai leader doit ultérieurement avaler ses mots, passer outre son orgueil, au cas où il en a, et doit tourner 180 degré, sinon il le payera en politique.

AFP (7): Mais pensez-vous qu’il y aura une deuxième attaque?

Le président Al-Assad:

Tant que les Etats-Unis resteront gouvernés par ce rassemblement de complexe d’industrie  militaire,  d’entreprises financières et bancaires, ce qu’on peut appeler le régime profond qui œuvre dans l’intérêt de ces groupes, bien sûre que cela peut se reproduire n’importe quand et n’importe où, et pas seulement en Syrie.

AFP (8): Et votre armée et les Russes réagiront-ils en représailles si cela se reproduit?

Le président Al-Assad:

Si vous voulez parler de représailles, nous parlons de missiles qui parcourent des centaines de kilomètres, chose que nous ne pouvons pas atteindre. Mais la vraie guerre en Syrie ne dépend pas de ces missiles, mais du soutien apporté aux terroristes. C’est la partie la plus dangereuse dans cette guerre. Notre riposte sera la même qu’au premier jour: écraser les terroristes partout en Syrie. Lorsque nous nous en débarrasserons, rien ne nous inquiètera plus jamais. Telle est donc notre riposte, et ce n’est pas une réaction à un événement précis.

AFP (9): Vous dites donc que la riposte par l’armée syrienne ou par les Russes sera très difficiles car les navires sont très éloignés.

Le président Al-Assad:

C’est tout à fait vrai pour nous qui sommes un petit pays, tout le monde le sait d’ailleurs. Nous ne pouvons pas atteindre ces navires. C’est-à-dire qu’ils peuvent lancer des missiles à partir d’un  autre continent, tout le monde le sait. C’est une grande puissance, nous ne le sommes pas. Quant aux Russes, c’est une autre affaire.

AFP (10): Allez-vous accepter les résultats d’une enquête menée par l’OPCW?

Le président Al-Assad:

Dès 2013, lorsque les terroristes ont lancé  leurs premières attaques contre l’armée syrienne en utilisant des missiles chimiques, nous avons réclamé une enquête. C’était nous qui avons demandé que des enquêtes soient menées. Cette fois-ci nous avons discuté hier avec les Russes, et durant les quelques derniers jours qui suivirent l’attaque, que nous allons œuvrer ensemble en vue d’une enquête internationale. Mais cette enquête doit être impartiale. Nous pouvons permettre toute enquête si et seulement si elle est impartiale, et en s’assurant que des pays impartiaux y prendront part, pour être sûre qu’elle ne sera pas utilisée à des fins politiques.

AFP (11): Et s’ils accusent le gouvernement, renoncerez-vous au pouvoir?

Le président Al-Assad:

S’ils accusent ou s’ils le prouvent? Il y a une grande différence. Car déjà ils accusent le gouvernement. Et si vous voulez dire “ils” l’Occident, non, car l’Occident ne nous intéresse pas. Si vous parlez de l’OIAC,  s’ils arrivent à prouver qu’une attaque a eu lieu, il faudra enquêter pour savoir qui a donné l’ordre de lancer une telle attaque. Mais pour ce qui est de l’armée syrienne, une chose est à cent pour cent certaine: nous ne possédons pas de telles armes, et nous ne pouvons pas, même si on le voulait, nous ne pouvons pas et nous n’avons pas les moyens nécessaires de lancer une telle attaque, ni la volonté de le faire.

AFP (12): Vous voulez dire que vous ne possédez pas d’armes chimiques?

Le président Al-Assad:

Non, absolument pas. Il y a plusieurs années, en 2013, nous avons renoncé à tout notre arsenal. l’OIAC a déclaré que la Syrie est vide de toute matière chimique.

AFP (13): Je pose la question parce que les Américains ont dit qu’il y avait des armes chimiques dans la base aérienne, le niez-vous?

Le président Al-Assad:

Ils ont attaqué la base et détruit les dépôts qui contiennent de différents matériels, mais il n’y avait pas du gaz sarin. Comment donc? S’ils disent que nous avons lancé notre attaque au sarin à partir de cette même base aérienne? Qu’est-il arrivé au sarin quand ils ont attaqué les dépôts? A-t-on entendu parler du sarin? Notre chef d’Etat-major est arrivé dans la base quelques heures seulement après l’attaque. Comment il a pu y aller s’il y avait du sarin? Comment le nombre de martyres était six, sur des centaines de soldats et d’officiers présents sur les lieux. S’il y avait du sarin dans la base, comment se fait-il que les autres n’en sont-ils pas mort. Sur les mêmes images vidéos truquées sur Khan Cheikhoun, lorsque les secouristes essayaient de venir en aide aux victimes ou aux personnes supposées affectées, ils ne portaient ni masques ni gants de protection. Comment donc? Où est donc le sarin? Ils auraient dû en être directement affectés. Tout cela n’est donc qu’allégations. Je veux dire que cette attaque américaine et ces allégations constituent une preuve supplémentaire sur la fabrication et le fait qu’il n’y avait pas de sarin nulle part.

AFP (14): Si vous dites ne pas avoir donné l’ordre, est-il possible que des éléments dévoyés aient lancé cette attaque chimique?

Le président Al-Assad:

Même s’il y a un élément incontrôlé, l’armée ne possède pas de matières chimiques. Ensuite, un élément dévoyé ne peut pas envoyer un avion de son propre chef, même s’il le veut. C’est un avion et non pas un petit véhicule ni une mitrailleuse. Ce serait  possible si on parlait d’un pistolet que quelqu’un manipule à sa guise et utilise pour violer la loi, chose qui peut arriver partout dans le monde, mais c’est impossible lorsqu’il s’agit d’un avion. Et troisièmement, l’armée syrienne est une armée régulière et non pas de milices. Elle est structurée et hiérarchisée, avec des mécanismes très clairs pour donner des ordres. Il n’est donc jamais arrivé durant les six dernières années de guerre en Syrie qu’un élément rebelle ait tenté d’agir contre la volonté de ses supérieurs.

AFP (15): Les Russes vous ont-ils mis en garde avant la frappe américaine? Etaient-ils présents à la base aérienne?

Le président Al-Assad:

Non, ils ne nous ont avertis parce qu’ils n’en ont pas eu le temps. Les américains les avaient avertis quelques minutes seulement avant l’attaque, ou comme certains le disent “après l’attaque”. Les missiles prennent quelque temps pour arriver jusqu’à la base. Mais en fait nous disposions de quelques indices, et nous avons pris certaines mesures.

AFP (16): Est-ce que vous confirmez que 20% de votre force aérienne a été détruite dans cette attaque, comme le disent les Américains?

Le président Al-Assad:

Je ne connais pas le cadre référentiel de ces 20%. C’est quoi les 100% pour eux? Est-ce que ça correspond au nombre des appareils? Ou à la qualité? Ce taux renvoie-t-il aux appareils  opérationnels ou stockés? Je ne sais pas ce qu’ils veulent dire par là. Non, en fait, comme les Russes l’ont déclaré, quelques vieux appareils ont été détruits, dont certains n’étaient pas opérationnels de toute manière. C’est la vérité, la preuve est que depuis cette attaque , nous n’avons pas arrêté d’attaquer les terroristes partout en Syrie. Nous n’avons pas eu l’impression d’avoir été réellement affectés par cette frappe.

AFP (17): Votre gouvernement a déclaré au début que vous aviez frappé un dépôt d’armes chimiques. Est-ce vrai?

Le président Al-Assad:

C’est un possibilité parmi d’autres, car lorsque vous attaquez une cible des terroristes, vous ignorez ce qu’il y en a. vous savez que c’est une cible, ça peut être un dépôt, ou un camp, ou un siège, vous n’en savez rien. Mais vous savez que les terroristes l’utilise, alors vous l’attaquez, comme toute autre cible. C’est ce que nous faisons quotidiennement, et parfois au fil des heures, depuis le début de la guerre. Mais vous ne pouvez pas savoir ce qu’il y a dedans.  Que les frappes aériennes aient visé un dépôt d’armes chimiques était donc une possibilité parmi d’autres. Mais encore une fois, cela ne correspond pas au timing de l’annonce, non seulement parce que les terroristes seuls l’ont annoncé le matin, mais aussi parce que leurs organes d’informations, et leurs pages sur Twitter et sur Internet ont annoncé l’attaque quelques heures avant l’attaque présumée, c’est-à-dire à 4h. du matin. A 4h. du matin ils ont annoncé qu’il y aurait une attaque chimique, et qu’il fallait s’y préparer. Comment l’ont-ils su?

AFP (18): Ne pensez-vous pas que Khan Cheikhoun représente un revers pour vous? Pour la première fois depuis six ans, les Etats-Unis attaquent votre armée. Hier, après une courte lune de miel, Tillerson a dit que le règne de la famille Al-Assad va bientôt prendre fin. Ne pensez-vous pas que Khan Cheikhoun constitue pour vous un grand revers?

Le président Al-Assad:

Il n’y en a aucun cas en Syrie d’un règne pour la famille Al-Assad. Il rêve. Ou disons qu’il divague. Nous ne perdons pas notre temps sur sa déclaration. En fait, les Etats-Unis  étaient durant les six dernières années profondément impliqués dans le soutien des terroristes partout en Syrie, y compris «Daech» et «Al-Nosra», ainsi que de toutes les factions qui partagent la même mentalité en Syrie. C’est une chose claire et prouvée. Mais si vous voulez parler des attaques directes, il y a quelques mois une attaque plus grave que cette dernière avait eu lieu, et ce tout avant qu’Obama aurait quitté ses fonctions. Je pense que cela a eu lieu à Deir Ezzor à l’Est de la Syrie, lorsqu’ils ont attaqué une montagne qui revêt une grande importance stratégique. Ils ont attaqué une base de l’armée syrienne régulière. Si l’armée syrienne n’était pas alors assez forte pour repousser l’attaque de «Daech», la ville de Deir Ezzor serait tombée, et Deir Ezzor serait alors liées avec Mossoul en Irak. Cela aurait constitué une victoire très stratégique pour «Daech». Le gouvernement américain y était donc directement impliqué. Mais pourquoi ont-ils eu recours cette fois-ci à l’attaque directe? Parce que, comme je viens de le dire, les terroristes dans cette région étaient en pleine débâcle. Les Etats-Unis n’avaient donc aucun autre choix sauf celui de soutenir leurs agents, à savoir les terroristes, et ce en attaquant directement l’armée syrienne. Ils leur avaient fourni toutes sortes d’armes, mais ça n’avait pas réussi.

AFP (19): Vous ne pensez donc pas que ce soit un revers pour vous?

Le président Al-Assad:

Non. Cela fait partie du même contexte qui dure depuis six ans, et qui a pris de multiples formes, alors que la politique américaine et occidentale vis-à-vis de la Syrie n’a nullement changé au fond. Laissons de côté les déclarations, certaines le font avec un ton élevé, d’autres sont moins fortes, mais la politique reste la même.

AFP (20): Vous avez envoyé la plupart des rebelles à Idleb. Entendez-vous les attaquer la prochaine fois?

Le président Al-Assad:

Nous attaquerons les groupes armés n’importe où en Syrie, à Idleb, ou partout ailleurs. Quant à l’heure et à la priorité, c’est une question militaire qui se discute au niveau militaire.

AFP (21): Vous avez dit auparavant que Raqqa était pour votre gouvernement une priorité. Cependant, les forces qui avancent vers la ville se constituent dans leur majorité de Kurdes appuyés par les Etats-Unis. Ne craignez-vous pas qu’on vous écarte de la libération de Raqqa.

Le président Al-Assad:

Non, car nous soutenons quiconque veut libérer n’importe quelle ville des terroristes. Cela ne veut pas dire cependant la libérer des terroristes pour qu’elle soit occupée par les forces américaines, par exemple, ou par un autre agent, ou un autre terroriste. Il n’est donc pas clair qui va libérer Raqqa: des forces syriennes qui la remettront ensuite à l’armée syrienne? Est-ce que ce sera en collaboration avec l’armée syrienne? Ce n’est pas encore clair. C’est ce que nous entendons depuis un an environ, ou un peu moins, mais rien ne s’est produit sur le terrain. Tout reste donc virtuel, car rien n’est tangible sur le terrain.

AFP (22): Les Etats-Unis et la Russie sont les parrains du processus de Genève. Etant donné la tension existant entre les deux pays, pensez-vous que ce processus se poursuivra?

Le président Al-Assad:

Il y a une grande différence entre le fait que le processus soit actif, ce qui pourrait se produire à tout moment, et le fait qu’il soit efficace. Jusqu’à présent le processus n’est pas efficace. La raison en est que les Etats-Unis ne sont pas sérieux pour parvenir à une solution politique quelconque. Ils veulent utiliser le processus politique comme un parapluie pour les terroristes, ou ils cherchent à obtenir à travers cette tribune ce qu’ils n’ont pas pu réaliser dans le champ de bataille. Raison pour laquelle le processus n’était pas du tout efficace. Nous nous retrouvons maintenant dans la même situation, et nous n’estimons pas que cette administration est sérieuse sur ce plan, car ils soutiennent les mêmes terroristes. Nous pouvons donc dire: oui, nous pouvons réactiver le processus, mais nous ne pouvons pas dire que nous nous attendons à ce qu’il soit efficace ou fructueux.

AFP (23): Après six ans , Monsieur le président, n’êtes-vous pas fatigués?

Le président Al-Assad:

A vrai dire, la seule chose qui peut faire pression sur vous ce n’est ni la conjoncture politique, ni la posture militaire, mais c’est la situation humanitaire en Syrie, l’effusion quotidienne du sang, l’endurance, les souffrances ressenties dans chaque foyer en Syrie. C’est la seule chose pénible et fatigante, si on peut parler de “fatigue”. Mais si vous vouliez parler de la guerre, de la politique, des rapports avec l’occident, non, je ne suis pas du tout fatigué, car nous défendons notre pays, et on ne se lassera jamais de le défendre.

AFP (24): Qu’est-ce qui vous empêche de dormir?

Le président Al-Assad:

Encore une fois la souffrance du peuple syrien que je constate au contact humain que j’entreprends avec chaque famille syrienne, directement ou indirectement. C’est la seule chose qui peut m’empêcher de dormir de temps en temps. Mais ni les déclarations ni les menaces occidentales de soutenir les terroristes.

AFP (25): Aujourd’hui, il y a des gens de Foua et de Kafraya qui seront déplacés vers Damas et Alep. Ne craignez-vous pas que cela puisse représenter un déplacement de la population, et que la  Syrie d’après la guerre ne sera plus comme celle qui existait avant la guerre?

Le président Al-Assad:

Le déplacement qui se fait dans ce contexte est obligatoire. Nous ne l’avons pas choisi, et nous souhaitons que toute personne puisse rester dans son village et sa ville. Mais ces gens-là, comme beaucoup d’autres civils dans les diverses régions étaient entourés et assiégés par les terroristes. Ils ont été quotidiennement tués. Ils devaient donc quitter. Ils rentreront bien sûre chez eux après la libération. C’est ce qui s’est produit dans plusieurs autres régions où les gens sont rentrés chez eux. C’est une situation provisoire. Parler de changements démographiques n’est certainement pas dans l’intérêt de la société syrienne si c’est permanent, mais puisque c’est temporaire ça ne nous inquiète pas.

AFP : Monsieur le président, merci infiniment de nous avoir  accordé cette interview.

Le président Al-Assad:

Merci à vous

 ****************

Source:

http://sana.sy/fr/?p=87849

 ***********************

 

Sur le même thème, voir également:

 

 

Libération d’Alep : le témoignage de Jean Lassalle !

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/02/09/liberation-dalep-le-temoignage-de-jean-lassalle/

SYRIE: Messe de Noël, Alep à la reconquête de la paix!!

https://frontdeslaics.wordpress.com/2016/12/25/syrie-messe-de-noel-alep-a-la-reconquete-de-la-paix/

 

« HANDS OFF SYRIA!! » La vidéo intégrale de la conférence avec Eva Bartlett !!

https://frontdeslaics.wordpress.com/2016/12/16/hands-off-syria-la-video-integrale-de-la-conference-avec-eva-bartlett/

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ.

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Agression US en Corée : le point de la situation actuelle

.

.

.

 

DIPLOMATIE Ces derniers jours, les dirigeants américains et nord-coréens sont allés très loin dans les menaces. Pour Juliette Morillot, historienne spécialiste de la Corée, ce n’est pas encore fini et les Etats-Unis ont beaucoup à perdre sur ce dossier…

L’article de Juliette Morillot et d’autres faisant le point

de la situation actuelle en Corée,

 

 A lire sur

Solydairinfo:

Agression US en Corée : le point de la situation actuelle

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/04/18/agression-us-en-coree-le-point-de-la-situation-actuelle/

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Pour le 1er MAI, un projet de tract proposé en débat par TML…

.

.

.

Pour le PREMIER MAI,

un projet de tract à débattre…

Avis, critiques et propositions d’initiatives à communiquer par voie de commentaires ou directement par e-mail à:

tml-info@laposte.net

.

.

.

________________________________________________________________________

Un Premier Mai consacré à la lutte  

contre l’impérialisme et le danger de guerre

Pendant des décennies Les USA ont fait d’excellentes affaires avec la Chine, en la laissant inonder la planète, et notamment l’Europe, de leur production, et en accaparant les principaux flux de capitaux, au détriment de tous les autres, sauf quelques grosses miettes pour la bureaucratie chinoise.

Mais ce système faisant de la Chine « l’usine du monde » est déjà arrivé à saturation. D’autre part, les chinois veulent récupérer un bout plus grand de la manne financière, et les USA ne peuvent pas le supporter, et d’autant moins dans le contexte actuel de crise.

Avec Trump, une faction des capitalistes US a tenté d’instrumentaliser la Russie contre la Chine, mais ce changement de stratégie n’a pas plus ni à la CIA, ni au complexe militaro-industriel US et une majorité anti-Trump s’est formée au sein même de l’administration US, obligeant Trump à faire volte-face pour continuer et même renforcer l’ancienne politique de confrontation aussi bien contre la Russie que contre la Chine.

C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre toutes les attaques de ces derniers mois, y compris « terroristes » en Russie, et les frappes US en Syrie, supposées en « représailles », mais sans aucune preuve réelle.

Et ce n’est pas par hasard si tout cela se produit au moment où reprennent les négociations entre la Chine et les USA, et même au moment précis, pour les frappes en Syrie, où le président chinois est chez Trump aux USA…

De même les manœuvres et les menaces de guerre nucléaire contre la Corée du Nord sont dirigées en vue de diviser davantage ce qui reste d’alliance avec la Chine et la Russie et de briser définitivement la République Démocratique Populaire de Corée, ce petit pays qui résiste depuis toujours aux USA, au cœur de l’Asie, après avoir été victime des pires bombardements « classiques » de l’histoire de l’humanité, au début des années 50.

De même, le largage sur l’Afghanistan de la plus grosse bombe de l’arsenal US, depuis Hiroshima et Nagasaki, est un symbole fort que les USA sont toujours décidés à régler leurs problèmes par la guerre, quelles qu’en soient les conséquences.

Les divers échecs subis récemment, comme en Syrie à Alep, malgré leur interventionnisme à peine dissimulé, via des mercenaires et des terroristes, directement ou indirectement manipulés, via les régimes fantoches à leur solde, se trouvent à l’origine de ces nouvelles provocations. C’est une honte que des partis qui se prétendent d’extrême-gauche et anti capitalistes embouchent les trompettes de la propagande impérialiste et accusent sans preuves la Syrie et la Corée du Nord, là où les impérialistes sont les vrais responsables des guerres.

La Syrie a choisi librement ses alliances internationales avec la Russie et l’Iran. Seuls les intervenants US, britanniques, français, israéliens et leurs mercenaires terroristes sont les agresseurs dans ce conflit.

Cette agression, ainsi que les menaces contre la République Populaire de Corée doivent cesser pour que ces peuples retrouvent enfin la paix et que la menace d’une nouvelle guerre mondiale s’éloigne. Cette menace ne sera véritablement éradiquée, toutefois, qu’avec l’impérialisme lui-même, à commencer par l’impérialisme US, principal fauteur des guerres.

En France, refuser sa domination, c’est aussi trouver une alternative à notre propre régime impérialiste, allié des USA, et qui a sa propre part de responsabilité guerrière et de massacres. Cette alternative ne peut se construire durablement que par l’unité prolétarienne et populaire dans les luttes sociales, et comme alternative au système capitaliste, qui est la base économique de l’impérialisme.

POUR UNE VOIE POLITIQUE RÉELLEMENT SOCIALISTE 

Toutes les richesses crées, en biens et services socialement utiles, sont actuellement le fruit de l’exploitation des travailleurs par une minorité. Leur fonction naturelle serait de répondre aux besoins sociaux des travailleurs et de leurs familles.

Avec la crise, le fait qu’elles soient détournées au profit de l’accumulation du capital apparait de plus en plus flagrant.

Les besoins sociaux les plus élémentaires d’une part croissante de la population ne sont plus satisfaits, alors que prolifèrent services et productions superfétatoires et de luxe, gaspillant les ressources de la planète.

Alors que dans le même temps les fauteurs de guerres préparent encore des agressions contre des pays souverains, les peuples du monde sont assez évolués pour décider par eux-même de leurs orientations politiques, et aucun n’a le droit légitime d’en décider pour les autres, et donc pas davantage l’État US, au nom d’une prétendue « démocratie », qu’ils bafouent constamment, qu’une autre nation.

Notre défense du principe élémentaire d’auto-détermination des peuples ne vaut pas soutient politique inconditionnel  aux régimes en place, ni en Syrie ni en Corée. Mais indépendamment de nos considérations critiques à leur égard il est un devoir, dans la situation actuelle, pour tous les travailleurs conscients d’un pays impérialiste, comme l’est encore la France, de soutenir les peuples en lutte contre leur ennemi principal commun et le premier fauteur de guerres, l’impérialisme US et ses complices.

Devant cette réalité des conflits actuels qui peuvent nous conduire à une Troisième Guerre Mondiale nous appelons tous les partis et organisations populaires et de travailleurs à bâtir un large mouvement de masses contre la guerre, pour la paix, pour un monde libéré de l’impérialisme et du capitalisme qui en est la base économique.

__Nous nous opposons de même à toute idée d’augmentation du budget militaire et au rétablissement du service militaire (comme l’a proposé un des candidats de la droite) car ces mesures visent à la participation des armées françaises dans la prochaine boucherie que les impérialistes préparent en sous-main.

__Nous condamnons catégoriquement les frappes états-uniennes contre un pays souverain et appelons le mouvement ouvrier et les forces démocratiques à riposter ensemble à toute escalade militaire impérialiste, non seulement au Proche-Orient, mais en Ukraine et en Extrême-Orient

__Nous dénonçons l’attitude belliciste du gouvernement actuel et des candidats qui lui emboîtent  le pas  : cette attitude est non seulement attentatoire à la paix mondiale et à l’indépendance de la Syrie, mais très dangereuse pour la sécurité et la dignité des travailleurs.

__Nous appelons les forces communistes, ouvrières, syndicales, patriotiques, progressistes et démocratiques, à  s’unir pour créer le plus vaste mouvement de masses contre la guerre et l’impérialisme, pour le socialisme prolétarien.

__Plus que jamais le refus populaire des politiques de guerre doit se retrouver au cœur des luttes sociales et leur donner une signification anticapitaliste et anti-impérialiste.

__Nous nous disons prêts à agir avec toute force sociale réellement désireuse de défendre la paix mondiale, la souveraineté des nations opprimées par l’impérialisme, prêts à agir pour la solidarité internationale des travailleurs et la coopération équitable entre Etats libres et indépendants.

TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE          https://tribunemlreypa.wordpress.com/

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Quelques articles importants récemment parus sur TML…

.

.

.

.

RÉCAPITULATIF DES PRINCIPAUX

ARTICLES RÉCENTS

.

Sur TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE

.

.

 .

  

« …Même si l’on considère qu’une fois au pouvoir Marine Le Pen serait ramenée à des réalités pragmatiques, il n’en reste pas moins que l’on ne peut pas vraiment la considérer comme une sorte de Charlot féminin jouant pathétiquement avec un ballon France percé de toutes parts et jusqu’à son dégonflement total. » (…)

 

« C’est, typiquement, un aller simple pour une aventure de type sociale-fasciste dont nul ne connait l’issue, nécessairement désastreuse et possiblement très lointaine. Un voyage qui ne vaut nullement d’être tenté, même pour ses éventuelles « leçons de l’expérience », comme certains « gauchistes » le prétendent. Celles du passé nous suffisent plus que largement, en la matière ! »…

 

 

 

 

Catch à 4 pour l’Élysée

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/13/catch-a-4-pour-lelysee-chronique-du-pire-et-du-moins-pire-du-pire-nouvelle-edition/

 

 *******************

 

 

 POUR LA SYRIE, une question urgente : d’où proviennent les gaz mortels ?

 

Le prétendu « retournement » de la politique de Trump arrive étrangement en même temps que la visite du chef d’État chinois, et à un moment où les USA ont besoin de moyens de pression plus forts pour rétablir le rapport de force qui tourne à leur désavantage en Syrie, soutenue concrètement par la Russie, mais aussi, même si plus discrètement, par la Chine…


On se rappellera que Trump a d’abord été élu dans l’objectif de rabaisser la puissance de la Chine et de ses alliés.


Quand on connait le machiavélisme traditionnel des USA pour monter des plans de manipulations guerrières partout à travers le monde, on comprendra également pourquoi la version russe des évènements est probablement la plus véridique.
En effet, cet article nous rappelle, entre autres, que les infos sur les raids aériens sont échangées à l’avance entre russes et américains, pour des raisons diplomatiques évidentes, et donc la possibilité que la Russie ait été piégée dans ce cas est bien réelle.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/pour-la-syrie-une-question-urgente-dou-proviennent-les-gaz-mortels/

 

 

Sur le même sujet :

Poutine répond sur les gaz utilisés comme provocation par les USA

Avec le commentaire d’un lecteur apportant un complément d’info documenté sur une première menace similaire dès 2012, relatée à l’époque par le quotidien britannique Daily Mail.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/12/poutine-repond-sur-les-gaz-utilises-comme-provocation-par-les-usa/

 

Voir aussi, sur TML, la première réaction au bombardement US, avec, en liens, des analyses connexes:

Acte de guerre impérialiste à grande échelle

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/acte-de-guerre-imperialiste-a-grande-echelle/

 

 

 

 *********************

 

La Guyane en marche …vers la liberté !!

Analysée par un militant ayant vécu en Guyane, la situation actuelle et les forces sociales en présence et en action sur le terrain…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/la-guyane-en-marche-vers-la-liberte/

 

**********************

 

Loi de la valeur,

Débat du « Collectif Défense »

(Suite et fin… !?)

 

 Ce débat, voulu par le groupe « Collectif Défense », dans une perspective d’unification des Marxistes-Léninistes, n’a pas réellement abouti, faute d’avoir déjà remis en lumière, pour commencer, les fondamentaux du problème. Néanmoins, quelques efforts ont été tentés dans ce sens, et cela valait donc la peine de s’y intéresser…

 

Récapitulatif des articles du débat :

 

DEBAT SUR L’ACTION DE LA LOI DE LA VALEUR
EN RÉGIME SOCIALISTE

  

 

 

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/03/30/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense/

 

*****

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense ( 2ème volet )

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/02/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le premier volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-premier-volet/

 

*****

 Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le 2ème volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, « Collectif Défense », FIN DU DÉBAT !?

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/loi-de-la-valeur-collectif-defense-fin-du-debat/

 

 

 

« Sans théorie révolutionnaire,

 

il ne peut y avoir de mouvement révolutionnaire »

 

V.I. Lénine

 

 


 

 

 

 

 

*******************

**********

 
 
 
 
 

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ