Front des Laïcs – sans caricature!

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж
жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Front des Laïcs

La laïcité sans caricature!

Manifeste

pour une laïcité internationale
fondée sur le droit

des nations et des peuples

à disposer d’eux-mêmes

Première partie:

 Pour la reconstruction

d’une laïcité progressiste!

*******

***

(LAÏC , LAÏQUE

http://lettres.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/coin_eleve/etymon/hist/laic.htm

 

1/ ETYMOLOGIE Nom formé à partir :
d’ un terme grec : « laos » qui signifie « peuple »
du suffixe grec d’adjectif « -ikos »

D’après son étymologie, ce mot signifie donc  » relatif au peuple »

2/ DEFINITION

 Le mot « laïque » signifie donc
« qui appartient au peuple »

et « est indépendant des organisations religieuses »

L’ État laïque a pour principe l’indépendance

par rapport aux organisations religieuses,

et les partisans de la laïcité sont ceux

qui défendent ce principe.)

*******

***

Depuis la nuit des temps les esprits humains qui ont cherché à comprendre la marche du monde et de l’univers ont du s’extraire de la superstition, de la mythologie et du dogmatisme religieux pour avancer et évoluer.

C’est à ces esprits courageux que l’humanité doit l’essentiel de ses connaissances scientifiques, l’essentiel de ses progrès techniques.
Le monde moderne, avec ses qualités et défauts, est essentiellement et concrètement construit sur l’accumulation et l’enchevêtrement des strates culturelles que nous ont légué de tels esprits.

 ЖЖЖ
Pour autant, la domination des empires financiers actuels, et de façon encore plus flagrante, celle des empires coloniaux qui les ont immédiatement précédés, et dont ils sont la continuation, repose en réalité sur le fondement commun des trois religions monothéistes, dans l’ordre chronologique, juive, chrétienne et musulmane.

ЖЖЖ
L’idée qu’il y a un dieu unique au pouvoir absolu, créateur du monde et de l’univers, qui a créé l’homme à son image et lui a donné le monde en partage est l’idée même qui a alimenté l’avidité de conquête territoriale sans limite et d’exploitation à outrance de toutes les ressources naturelles.

ЖЖЖ
L’affrontement des empires anciens a le plus souvent tenu, comme motivation et justification idéologique, à ce que le dieu unique des uns n’était pas celui des autres…

ЖЖЖ
C’est une idée force, au premier degré, de la manipulation du comportement humain basique, et une idée qui a largement et ouvertement repris cours, ces derniers temps…

ЖЖЖ

Mais l’idée que l’homme possède le monde en partage avec les dieux est un héritage tribal encore plus primitif et encore actif aujourd’hui, dans l’inconscient collectif des sociétés modernes.

ЖЖЖ

Dans la tribu primitive l’homme qui sacrifie l’animal aux dieux verse le sang pour rendre à la divinité considérée la part essentiel de vie qui est supposée en émaner et s’arroge la part nutritive de chair qu’il pense lui revenir de droit dans ce deal, où il espère entretenir le rapport de force que les dieux sont sensés lui avoir octroyé sur le reste de la nature.

ЖЖЖ

Les rites alimentaires des trois grandes religions monothéistes reposent toujours fondamentalement sur ce principe. La religion chrétienne n’est pas différente, à cet égard. Elle a seulement transposé la notion de sacrifice sous des espèces symboliques plus sophistiquées, plus hypocrites et plus efficaces au cours des siècles récents, qui ont établi la domination de ses empires coloniaux.

ЖЖЖ

Dans les décennies qui ont suivi la deuxième guerre mondiale s’est achevée la transmutation des empires coloniaux en empires financiers. Les USA, la dernière née et la plus grande des puissances industrielles, eux-même sous produits d’une colonisation intense et particulièrement brutale, étaient déjà devenus les plus habiles au montage des empires financiers et s’arrogèrent dès lors un leadership sans partage sur le monde occidental « chrétien » et à travers leurs nouveaux vassaux européens, sur les anciens empires coloniaux, y compris ceux conquis sur d’autres cultures, d’autres zones d’influences religieuses.

ЖЖЖ

La seule résistance à leur hégémonie, mais qui la menaçât un temps sérieusement, vers la fin des années 60, fut celle dite du camp socialiste et démocratique populaire. Dans ce camp l’influence religieuse était supposée avoir reculé de manière autoritaire, mais on sait maintenant à quel point ce recul fut inégal et superficiel. Les strates à peine enfouies de l’archaïsme religieux et de l’atavisme obscurantiste n’ont pas tardé à refaire surface. Ces strates avaient été délibérément utilisées par les zélateurs de l’impérialisme US pour saper les fondements de l’unité déjà trop fragile de ce camp de résistance, plutôt hétéroclite en réalité, contrairement à une idée reçue en occident.

ЖЖЖ

Mais si la capacité de l’impérialisme US à saper toute résistance à son hégémonie repose en grande partie sur les strates profonde du subconscient primitif des peuples, on ne peut pas dire qu’elle tient à son unicité religieuse. Au contraire, elle repose précisément sur sa capacité d’adaptation à l’atavisme culturel le plus rétrograde propre à chaque peuple qu’il cherche à asservir et à manipuler selon ses intérêts.

ЖЖЖ

Il n’a jamais hésité à jouer les apprentis sorciers en faisant ressurgir, grâce a à ses services aussi spécieux que « spéciaux », les forces les plus obscurantistes, les résidus du passé les plus nauséabonds qui croupissaient encore dans un sectarisme groupusculaire poussiéreux et moisi, avant de recevoir la manne financière directe ou indirecte de ce démiurge aussi hypocrite que sanguinaire.

ЖЖЖ

Très œcuménique, l’impérialisme US a su mettre en même temps à son service aussi bien les sionistes, derniers adeptes du colonialisme au premier degré, que les sectes intégristes salafistes, soit directement comme en Afghanistan contre l’URSS, soit par l’entremise de leurs alliés des monarchies pétrolières, comme on vient encore de le voir récemment…

ЖЖЖ

Mais à l’évidence, l’éclectisme de ces alliances « spirituelles », loin d’avoir pour but l’harmonie universelle, n’est que le moyen du traditionnel « diviser pour régner » en attisant tous les feux de l’enfer sur la Terre, y compris par le communautarisme ethnique et religieux exacerbé sur ses bases arrières, dans ses métropoles.

ЖЖЖ

Ce qui ne l’empêche pas de pouvoir compter, en outre, pour étouffer toute étincelle de science populaire, sur des bataillons de prédicateurs chrétiens « créationnistes », dont la scolastique moyenâgeuse n’a rien à envier aux tribunaux de l’Inquisition en matière d’arriération culturelle.

ЖЖЖ

Mais le clou de cette stratégie morbide est incontestablement la réactivation des nazis bandéristes en Ukraine, avec la bénédiction de tout ce que la vieille Europe compte de chrétiens catholiques et protestants, de « démocrates humanistes et libéraux », formés à l’école de la « nouvelle philosophie » de BHL et consorts…

Semer la mort, la haine et le fanatisme au nom de la « démocratie » et de la « liberté », voilà la véritable expression du credo de l’impérialisme US dans ses œuvres.

ЖЖЖ
Et désormais l’extension de cette méthode s’applique à tous leurs alliés, non seulement dans les chasses gardées qu’il leur a concédé, comme la « françafrique » étendue à la Libye, mais aussi dans leurs métropoles mêmes, avec les manipulations de haine communautaire du type « je suis Charlie ».

Dans ce cas d’espèce, on découvre à quel point le raffinement ultime dans la perversité idéologique de l’impérialisme consiste à manipuler le concept de « laïcité » revu selon ses intérêts pour mieux en détruire l’essence progressiste initiale et le retourner en pratique contre l’unité du peuple qu’il est sensé fonder.

Mais ce tour de force apparemment opéré par le charme discret de la bourgeoise française n’aurait pas été possible sans la collaboration active de toute une classe d’intellectuels petits-bourgeois se revendiquant héritière de l’esprit iconoclaste de Mai 68.

ЖЖЖ

En réalité il s’agit bien de cette fraction de la petite-bourgeoisie qui se définie elle-même comme « libertaire » et « anarchiste », s’affirmant très officiellement « de gauche », surtout quand le pouvoir de l’état bourgeois fait de même…, cette fraction qui avait prétendu au leadership intellectuel du mouvement populaire, et qui, incapable, et pour cause, de lui offrir la moindre perspective politique constructive à long terme, s’est complu à le fourvoyer dans toutes les impasses réformistes où il s’est épuisé, avant de le livrer idéologiquement désarmé à la manipulation sociale-fasciste actuelle.

ЖЖЖ

Selon cette large frange d’intellectuels prétendument « libertaires », et en réalité nouvelle roue de secours du système, la laïcité reposerait sur une liberté d’expression absolue et quasiment sans limite en ce qui concerne les religions. Ce serait en quelque sorte une spécialité du terroir français légitimée par l’histoire de cinq républiques de « bouffeurs de curés »…

ЖЖЖ
Mais là encore c’est d’un détournement ad-hoc d’héritage historique qu’il s’agit…

ЖЖЖ

Il suffit déjà, pour s’en convaincre, de se rapporter à ce qu’il y a eu dans les « blancs » entre ces cinq « glorieuses » républiques, parentes de nos pseudos-« libertaires »! Ces « blancs » sont en réalité rouges du sang des prolétaires et des laïcs qui ont continué le combat contre les différentes monarchies et dictatures soutenues par tous les curés ressortis de leurs placards « républicains »…

ЖЖЖ

Si le combat populaire des siècles passés avait tenu dans quelques caricatures et dans le dénigrement et le mépris des victimes de l’obscurantisme elles-mêmes, alors peut-être serait-on en droit d’applaudir les héros « libertaires » modernes.

Mais l’évidence historique nous amène à comprendre que ce combat fut au contraire une longue construction d’éducation et d’unité populaire contre l’obscurantisme, à laquelle des générations d’intellectuels authentiquement militants ont également consacré et souvent sacrifié leur vie!

Parmi tous ces exemples, citons celui de Georges Politzer, fondateur de l’Université Ouvrière au milieu des années trente, et qui fut parmi les premiers résistants dès le début de la guerre et, hélas, parmi les premiers fusillés par les nazis, également. Son héritage, même s’il a été largement détourné (C’est un autre sujet…) ne tient pas, néanmoins, en quelques graffitis obscènes!

Le combat contre l’obscurantisme est d’abord un combat idéologique frontal fait de débats d’idées concrètes aussi bien que philosophiques, d’échanges de concepts culturels de différents horizons, d’œuvres d’arts de toutes natures, mais en aucun il ne peut se résumer au dénigrement et au mépris grossier des croyances populaires.

ЖЖЖ

Non seulement le procédé est inefficace, mais on ne peut que constater à quel point il est même, en fin de compte, totalement contre-productif.

De cet épisode tragique et de la grande manipulation sur le thème « je suis Charlie », c’est incontestablement l’islamisme le plus radical qui sort encore renforcé à l’échelle internationale.

ЖЖЖ

En France, si le jeu politique traditionnel, en voie de déréliction totale précédemment, parait « redistribué », et utilement au profit de la grande bourgeoisie « libérale », non seulement cela ne change rien, en profondeur, à la fracture ethnique et sociologique que l’on feint de « redécouvrir », mais il est patent qu’elle s’est encore creusée à cette occasion, au delà d’une « unité nationale » de façade, et qui n’était que celle imposée par l’entremise d’une petite bourgeoisie et d’une classe moyenne confrontées à la perte de leurs dernières illusions.

ЖЖЖ

Certains « observateurs » fort mal avisés, à l’évidence, et qui avaient cru déceler « enfin » un faux-pas dans la marche en avant « irrésistible » de Marine Le Pen en sont tout à fait pour leurs frais …de sondages! Même si la manœuvre était lourde, il était évident qu’elle n’avait aucun intérêt à se fondre dans la masse des « républicains ordinaires » si elle voulait conserver son aura de « poil à gratter » de l' »establishment »…!

ЖЖЖ

En fin de compte, à l’issue de cette prétendue phase aiguë de lutte contre l’obscurantisme, trois objectifs ont essentiellement été atteints:

ЖЖЖ

_recrédibiliser nos « grands dirigeants républicains » comme larbins éhontés de l’impérialisme US et du sionisme.

ЖЖЖ

_approfondir la fracture de l’unité populaire et prolétarienne, et retarder encore l’échéance d’une nouvelle unité.

ЖЖЖ

_crédibiliser encore d’avantage l’alternative sociale-fasciste comme roue de secours ultime du système.

ЖЖЖ
Qui étaient les véritables commanditaires de tous ces « évènements », sinon les bénéficiaires les plus directs, et quels étaient leurs buts réels, si ce n’est la réussite de ce triptyque ultra-réactionnaire ?

ЖЖЖ

La question des intérêts multiples mis en jeu par cette folie meurtrière mérite sans doute d’être creusée encore, en dépit des évidences qui s’imposent, mais elle n’est pas le sujet central de cet article.

ЖЖЖ

Le bilan final reste incontestablement, contrairement au constat officiel des collabos de service, le renforcement du retour de l’obscurantisme dans tous les domaines, alors que l’objectif réel d’une authentique laïcité militante reste de chercher à comprendre comment reprendre la lutte de manière efficace et productive en termes d’avancées sur le terrain de l’unité populaire antifasciste et anti-impérialiste.

ЖЖЖ
Et non pas de s’esclaffer hypocritement sur quelques graffitis ridicules pour mieux se justifier, à tout le moins, du renoncement à tout vrai combat populaire, et sinon, pour avaliser carrément une nouvelle stratégie politique de collaboration…

ЖЖЖ

Au delà du « je suis Charlie » repris en cœur par tous ceux qui ont cédé rapidement, et c’est bien compréhensible, à l’émotion du choc, on a vu refleurir à cette occasion un nombre incalculable de visions différentes de la laïcité.

ЖЖЖ

La plus « caricaturale » est précisément celle qui voit la laïcité comme une machine de guerre dirigée uniquement contre la religion islamique en France.


Mais on a déjà vu que c’est celle qui est réellement bénéficiaire, en pratique, des circonstances, en dépit des proclamations hypocrites sur l' »unité nationale ».

La vision prétendument plus « officielle », quant à elle, de la laïcité, en ferait une sorte de simple gestion d’un modus vivendi pacifique entre toutes les religions, et quelques athées, s’il en reste…

Sous prétexte d’une fausse « tolérance », c’est la consécration officielle du communautarisme comme mode de gestion des rapports sociaux, permettant d’évacuer les rapports de classe.

ЖЖЖ

Même par rapport à la réalité historique du simple combat républicain dans ce domaine, c’est déjà un renoncement à la lutte contre l’obscurantisme.

Si l’on se réfère à l’origine de cette lutte, il faut bien comprendre qu’il s’agit de l’affrontement d’une société déjà plurielle sinon multiculturelle, contre une religion monothéiste fondée sur la théologie d’une omnipotence fondamentale.

Renoncer à influencer tous les aspects de la vie sociale ne s’est pas fait, pour elle, sans lutter pied à pied pour défendre ses prérogatives.

L’histoire nous enseigne que si elle a parfois bien voulu « rendre à César ce qui est à César », c’est uniquement en fonction des rapports de force avec le « César » du lieu et du moment.

Si elle prétend depuis quelques décennies revendiquer une certaine « tolérance », c’est d’abord pour elle un élément de survie dans une société dont elle ne peut plus prétendre gommer la diversité.

ЖЖЖ

La multiplicité aberrante des sectes et des variantes de religions se réclamant d’un « dieu unique », et rattachées aux trois « branches », juive, chrétienne et musulmane, du monothéisme, ne change pas fondamentalement le sens de ce combat, au contraire.

ЖЖЖ

Si la laïcité se contente d’être un modus vivendi entre ces diverses mouvances archaïques et néo-obscurantistes, elle se contente d’entériner un rapport de force entre elles, dans l’attente de nouvelles confrontations où l’obscurantisme ne fera qu’étendre à nouveau son emprise sur la société.

ЖЖЖ

C’est pourquoi la vision « républicaine » actuelle de la laïcité n’est pas seulement caduque comme héritière de son combat ancien contre l’obscurantisme, mais aussi pourquoi elle est devenue un instrument entre

les mains de l’impérialisme et du social-fascisme.

ЖЖЖ

Pour autant, la laïcité militante peut-elle se résumer à une confrontation permanente avec toute forme d’expression religieuse? Là encore, ce sont les précieuses leçons de l’histoire qui peuvent nous aider à avancer dans la difficile situation actuelle.

ЖЖЖ

Au cours du long combat pour la laïcité, celle-ci nous est essentiellement présentée comme un principe de neutralité de l’état dans les affaires religieuses, et de non ingérence réciproque reposant sur la séparation de l’église et de l’état.

ЖЖЖ

Concrètement, ce principe même traduit le fait qu’il est issu d’un affrontement particulier entre l’église catholique et l’état français.

ЖЖЖ
Étrangement, c’est déjà un déplacement pragmatique du problème de base de la liberté d’expression et de conscience, car celui-ci, plus universel en apparence, s’était d’abord trouvé posé par la réapparition massive du pluralisme religieux avec la « Réforme protestante » et les « guerres de religions » qui ont suivi.

ЖЖЖ

Les deux problématiques: indépendance de l’état et pluralisme religieux/liberté de conscience ont suivi des cours entremêlés, mais leur superposition est finalement un avatar parmi les plus récents de ce combat, et si elle est désormais au premier plan de la problématique, c’est une des raison de la difficulté actuelle d’avancer de manière progressiste, car elle n’avait plus engendré de situation réellement conflictuelle depuis très longtemps. Le « pluralisme » des religions n’était qu’une suite d’applications sans problèmes réels des solutions apportées aux relations état-église catholique.

ЖЖЖ

Pour aboutir à la notion théorique de séparation de l’église et de l’état, érigée en principe officiel républicain, le combat fut déjà très long et il a des racines très anciennes qui reposent précisément sur les luttes d’emprise et d’influence réciproques, pratiquement depuis le moyen-âge.

ЖЖЖ

A l’évidence le fond de ce conflit réside d’abord dans les enjeux d’intérêts et de pouvoir, et il ne prend une tournure plus « philosophique » qu’avec le tournant de la Révolution Française où la bourgeoisie française libérale combine habilement l’établissement institutionnalisé de ses nouvelles valeurs sociétales avec son propre intérêt en dépouillant l’église de ses biens et en contrôlant directement sa pratique cultuelle.

ЖЖЖ

A partir de là, c’est davantage une histoire de rapports de forces dans l’interdépendance qui se noue entre la bourgeoisie « républicaine » et l’église, qu’une volonté d’indépendance réelle.

ЖЖЖ

Les notions de laïcité progressiste et d’athéisme militant n’ont un rôle significatif qu’après la Commune de Paris, et encore, suite à l’écrasement de cette dernière, elles ne commencent à influencer sérieusement la vie politique française qu’une dizaine d’années plus tard, avant de fusionner rapidement et inexorablement dans la social-démocratie au tournant du siècle.

ЖЖЖ

De sorte que si ces notions ont réellement joué un rôle d’avant-garde, surtout pendant le dernier quart du 19ème siècle, et profondément transformé la société française en y faisant reculer l’obscurantisme et l’analphabétisme, elle sont davantage le fait d’une minorité néo-révolutionnaire qui a réussi à influencer la bourgeoisie libérale « de gauche », que d’un réel mouvement populaire et prolétarien structuré comme alternative au capitalisme, encore à construire, bien que le PCF ait pu sembler en être une ébauche, à l’époque de son apogée.

ЖЖЖ

A cause de ses effets bénéfiques progressistes incontestables, il n’y a nullement lieu de dévaloriser l’action militante laïque et athéiste. Au contraire, il y a lieu de la resituer dans le contexte actuel, de manière pragmatique, et sous ses deux aspects.

ЖЖЖ

Pour ce qui est de l' »indépendance » de l’état, tant l’actualité récente que l’histoire nous montrent à quel point il s’agit d’un mythe idéaliste sans cesse remis en cause.

ЖЖЖ
En réalité il ne s’est forgé, au fil des luttes, que par le reflux incessant de l’influence de l’église catholique sur le mode de vie privilégié par la bourgeoisie libérale. Ce recul du pouvoir de l’église catholique inclus nécessairement un renoncement partiel mais essentiel au fondement de la doctrine monothéiste concernant l’omnipotence divine. Le confinement du dogme de la toute puissance au domaine « spirituel » n’est clairement que l’aboutissement de tout ce processus historique.

ЖЖЖ
Il est évidemment dans la nature d’une religion monothéiste ascendante et conquérante de le remettre en avant et de vouloir l’imposer, sur l’ensemble de la vie sociale, dans la mesure où il correspond à l’émergence de nouvelles forces économiques, sociales et politiques.

ЖЖЖ
En même temps il est remarquable que l’émergence de ces nouvelles puissances se fasse sur la base de rapports économiques, sociaux et politiques de nature particulièrement archaïques, en grande partie de type néo-féodal, et financièrement inféodés à l’impérialisme US.


Il est également inévitable que ces puissances émergentes cherchent aussi à influencer, à travers leurs propres structures religieuses monothéistes, les populations des anciennes puissances impérialistes décadentes, même si celles-ci sont également inféodées à l’impérialisme US.

ЖЖЖ

En l’absence de toute alternative progressiste structurée, les forces les plus obscurantistes n’ont que la difficulté de combler un vide…

ЖЖЖ

La prétendue « neutralité laïque » que la bourgeoisie libérale française fait encore mine de leur opposer comme un succédané de « résistance » et d' »unité nationale » dissimule mal le fait qu’elle est contrainte de leur céder sur toute la ligne, quant au fond.

Dans ce vaste bal masqué des forces les plus obscurantistes, cette danse macabre dont la musique n’est réglée que par l’impérialisme US, même s’il a précisément l’intelligence de ne pas apparaitre toujours sur le devant de la scène, comme pour la grand messe du 11 Janvier, celui-ci reste toujours le maitre d’œuvre. Cela n’empêche pas ses séides de régler les différents sur leurs zones d’influences respectives à grands coups de talons meurtriers.

ЖЖЖ

Le 11 janvier, loin d’avoir repris un pouce de terrain sur l’influence des monarchies pétrolières, la bourgeoisie française en a encore cédé davantage du côté du sionisme.

Alors qu’elle se veut la figure de proue d’un vaisseau amiral face au déchainement tempétueux des forces obscures, elle n’est plus en réalité qu’un pantin désarticulé par les postures grotesques que lui imposent les intérêts contradictoires entre lesquels elle se débat.

Loin d’être à la tête d’un grand mouvement d’unité nationale laïque, la bourgeoisie française tente désespérément d’arbitrer entre ses différentes inféodations aux puissances théocratiques de la finance mondialisée, contractées en sus de son inféodation US basique, et de gérer à moindre conflit les influences prépondérantes qu’elles ont désormais sur la société française, devenue un de leurs champs de bataille parmi d’autres, même si cela reste entre larbins de la sphère d’influence US.

ЖЖЖ

En conclusion de cet aspect de la question on peut dire que le mythe idéaliste de la séparation de l’église et de l’état, s’il ne peut plus se lire que comme mythe de l’indépendance de l’état par rapport aux religions encore et nouvellement influentes, n’en n’est pas moins un mythe, qui recouvre mal les âpres luttes d’influences dont l’état est désormais l’objet de la part des forces les plus obscurantistes manipulées par l’impérialisme US.

ЖЖЖ

Jusque là encore apte à fixer les rapports de forces entre ces différentes influences « spirituelles » et « mondialisées », cet aspect du mythe laïque actuel ne sert plus désormais qu’a dissimuler les reculs incessants de la bourgeoisie française face à l’avidité sans limites des nouveaux mentors qu’elle s’est elle-même choisie.

ЖЖЖ

Faire front face à ces nouvelles avancées de l’obscurantisme n’est pas chose évidente, mais avant d’aborder un nouveau point de vue progressiste sur le sujet des rapports état/religions, il reste utile d’aborder la question de l’actualité de la liberté de conscience sous ces nouvelles conditions.

ЖЖЖ

Les perspectives que nous pourrons tracer découleront, en tout état de causes, du lien dialectique entre les deux aspects du problème, et d’autant plus que tant à l’aune de l’histoire que de l’actualité, ils apparaissent de moins en moins discernables l’un de l’autre, tant la vision bourgeoise de la laïcité s’y révèle pour ce qu’elle est: un mythe idéaliste, et très loin du réel vécu par les populations, en France et ailleurs dans le monde. 

 

 

 

*******

***

*

 


Publicités

2 réflexions au sujet de « Front des Laïcs – sans caricature! »

  1. Ping : solydairinfo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s